Navigation Menu
Kyoto – Kyomizu Dera

Kyoto – Kyomizu Dera

By on 9 janvier 2011 in Japon | 0 comments

Carnet de route du 12 novembre 2010 (début) Arrivés la veille après une bonne demi journée de train pour rejoindre Kyoto, et deux bonnes heures pour nous rendre à notre GestHouse  proche du Kyomizu dera (merci les indications foireuses et les évaluation des distances fantaisistes qui vont avec des plans du routard..), nous avions préféré nous reposer pour être d’attaque le lendemain. Logeant à moins de 5 minutes, nous avons tout logiquement commencé notre visite par le Kyomizu dera, un ensemble de temples installés sur les hauteurs de la ville à flan de montagne, dont le temple principal est classé patrimoine mondial de l’unesco. Sous une petite bruine légère, nous en avons pris plein les yeux ! Le relief du lieu y est pour quelque chose car comme vous pourrez le constater sur le photos, de nombreuses plateformes (faisant ou non partie des temples) permettent de contempler des paysages magnifiques en contrebas et donnent une impression de gigantisme incroyable. Comme beaucoup de temples et de sanctuaires, il y a foule le we, et autant vous dire que nous avons bien fait d’y aller tôt le matin le vendredi, vu le nombre de personnes que nous y avons croisé ! De nombreuses classes d’écoliers (de tous âges) avaient aussi fait le déplacement, ce qui nous a permis de découvrir les coutumes associées au lieu, notamment celle de la pierre de l’amour (je ne connais pas son vrai nom) dont le principe est de marcher les yeux fermés d’une stèle à l’autre, et si vous y arrivez sans encombre, alors la belle histoire d’amour à laquelle vous pensiez sera rendu possible..  Si vous aviez vu avec quel sérieux les collégiens et collégiennes se prêtaient au...

Read More
ManabeShima

ManabeShima

By on 17 novembre 2010 in Japon | 11 comments

Carnet de route des journées du 06/11 au 09/11. ayant abandonné notre voiture à Kyoto la veille, c’est maintenant en train que nous nous déplaçons. Notre destination pour les 4 prochains jours est ManabeShima. Ceux qui ont lu le livre de Florent Chavouet connaissent bien cette petite île de la mer intérieure, qui selon la légende comprend plus de chats que d’habitants. A peine étions nous sortis du ferry et arrivé sur le quai que nous tombons sur Ikkyu-sama, un sacré personnage qui tient un petit restaurant de ramen sur le port. Se doutant qu’on allait au Santora Youth Hostel, et après qu’on lui ai dit que nous étions français et non americains, il a appelé lui même l’hôtel et nous a accompagné sur une partie du chemin. Un grand bavard ce Ikkyu-sama, il n’a pas arrêté de nous parler, en rigolant bien fort chaque fois qu’on lui disait qu’on ne comprenait pas tout, nous gratifiant de grands et sonores « Meruci » (merci) ! Après avoir affronté plusieurs araignées, nous avons rejoint le Santora. En parlant d’araignées, on vous a dit à quel point elles sont énormes au Japon ? À Inuyama, Gifu, Kasaoka et Manabeshima entre autre, toutes celles que nous avons croisées faisaient au moins la taille d’un gros scarabée, et avec les pattes facilement la taille d’une paume de main. Pas étonnant qu’elles tissent des si grands toiles partout (plus d’un mètre de long…) ! Il y en a une en photo, avec ses belles couleurs et ses grandes pattes, brrrr ça donnait bien la chair de poule. Mais revenons au Santora Youth Hostel, qui est une destination luxueuse pour un Youth Hostel : les pieds dans l’eau, bain extérieur d’eau de mer chauffée, chambres spacieuses tout en tatamis, douches communes super propres avec vue panoramique sur la mer… Le bonheur ! Sans parler des repas gargantuesques.. Chaque soir nous avions droit à la pêche du jour, répartie en quatres plats : Sashimi (poisson, coquillages), poisson grillé, tempura (légumes, algues, poissons), poisson bouilli (ou vapeur) et soupe miso au poisson, le tout servi avec du riz blanc et des tsukemono (légumes marinés). Il y avait à manger pour 3 chaque soir, autant dire qu’on s’est fait plaisir...

Read More
Ôgata-jinja et Tagata-jinja

Ôgata-jinja et Tagata-jinja

By on 16 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 05/11. Après un petit déjeuner traditionnel japonais, nous nous sommes mis en route en direction des sanctuaires ôgata-jinja et tagata-jinja, dédiés aux divinités izanami (sorte de déesse de la fertilité) et izanagi (sorte de dieu de la fertilité). Ces deux sanctuaires célèbrent donc la fertilité, et on peut y faire des offrandes pour s’assurer les bonnes grâce des divinités dans le but d’avoir un enfant par exemple, ou que celui qu’on porte soit en bonne santé, ou encore pour des amis ou la famille. A noter que ces temples sont visités en famille avec enfants, comme en couple ou entre amis, comme n’importe quel autre temple japonais. Plusieurs représentations des sexes féminins et masculins y sont présentes, offrandes faites par des fidèles des sanctuaires, mais elles sont beaucoup plus discrètes dans le ôgata-jinja, sans qu’on sache vraiment pourquoi. Le hasard fait en tout cas bien les choses, car nous avions entendu parler du tagata-jinja et surtout vu les photos du matsuri (festival) annuel pendant lequel un pénis géant en bois est transporté dans tout le village, chacun se faisant photographier à coté ou dessus, adultes comme enfants. Nous avions envie d’y aller, sans pour autant vraiment nous en occuper. Nous avons en effet choisi au dernier moment la destination d’Inuyama, et c’est seulement la veille au soir que nous avons découverts que ces temples étaient à quelques kilomètres seulement ! Bien évidement, nous y avons fait une offrande, ça serait dommage d’y passer et de ne pas en profiter non...

Read More
Inuyama

Inuyama

By on 13 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 04/11. Après être arrivés à Inuyama et y avoir visité son château ainsi que le sanctuaire situé à ses pieds, nous sommes partis en quête d’un restaurant pour diner. Manque de bol (ou par chance), l’hôtel était proche du château mais du coup éloigné du centre ville et de la zone commerçante et vivante. Nous n’avions ainsi que peu de choix, deux petits restaurants situés à quelques mètres l’un de l’autre, sans menu anglais ni photos ni plats en plastiques à l’extérieur.. Nous avons donc choisi totalement au pif et sommes super bien tombés ! Le restaurant, une sorte de tout petit izakaya, était tenu par un couple assez âgé. Pas de bol, ni l’un ni l’autre ne parlaient anglais, et autant dire qu’avant de passer commande, il nous a fallu pas mal de temps et de tentatives de communication. Mais bon, on a fini par s’en sortir, dégustant au final 4 plats différents (yakitori de poulet, omelette à la pomme de terre et au dashi, poisson grillé et enfin pieuvre grillée). Pour accompagner tout ça, vous vous en doutez nous avons bu du saké chaud (réchauffé à l’aide d’une machine sur laquelle se « visse » la bouteille de saké ! 6 doubles flacons, au vu de leurs étonnement, on suppose qu’ils n’avaient pas l’habitude de voir des gaijin aimer tant que ça le saké ! Pendant que nous dinions, 3 habitués se sont installés au comptoir, 2 oba-san et un oji-san. Et attention, les p’tites mamies ont tourné à la bière, deux pintes chacune au moins (on est partis avant elles) !! Assez incroyable que ces 2 petites mamies toutes minuscules et à moitié courbées en deux soient capable de tenir deux pintes de soute sans broncher en l’espace d’un peu plus d’une heure ! Notre départ a été un moment fort, le patron nous a offert deux peintures maison après qu’on ai photographié la machine à saké, et les mamies y sont allées de leurs commentaires sur le fait que les deux peintures allaient « ensemble » comme nous deux.. Encore une fois un moment riche en émotion et un accueil d’une grande gentillesse qui nous font aimer le Japon encore un peu...

Read More
Nikko sous la pluie.

Nikko sous la pluie.

By on 2 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 31/10. Apres une bonne nuit et un petit déjeuner simple à base de fruits et de pain brioché grillé (et beurré), nous voilà prêts à visiter Nikko… sous la pluie. Nos premiers jours au Japon coïncident avec la fin de la saison des typhons (ou au dernier typhon de la saison), et la pluie est de la partie. Elle nous accompagnera toute la journée, au point de nous faire acheter un poncho pour ne pas finir trempés ! Malgré le temps, nous ne sommes pas les seuls à visiter le site qui attire de nombreux touristes japonais (sortie du dimanche) au point que parfois la densité était proche de la ligne 13 aux heures de pointes, la tension et l’odeur en moins heureusement. En découvrant les différents temples et sanctuaires du site, on comprend pourquoi ! Nikko est en effet de ce point de vue magnifique. Les bâtiments sont imposants et dans un état excellent, les sanctuaires dégagent une grande sérénité (surtout ceux un peu éloignés des sites majeurs) et le tout est réuni dans un périmètre permettant de passer d’un site à l’autre en moins de 5 min. Nous avons eu la chance d’apercevoir une cérémonie de mariage dans un des temples, et croisé par deux fois les mariés et leur invités en train de faire des photos de groupe dans différents temples. Dans un des temples, une sorte d’arche ronde recouverte de branchages et de papiers de vœux (attachés aux feuilles) trônait à l’entrée et était empruntée par les visiteurs dans un curieux ballet : un tour par la gauche, un tour par la droite, et ensuite tout droit… Aucune idée de la signification de tout ça, mais comme nous l’avons fait aussi, j’espère que c’est positif 😉 En fin d’après midi, bien fatigués par ces visites sous la pluie, nous avons repris la voiture et nous sommes dirigés vers l’hotel que nous avions eu tant de mal à réserver avant de partir (les hôtels sont pris d’assaut le we à Nikko), un hôtel perdu sur une petite route de montagne et posé au bord d’une rivière. Après cette journée sous la pluie, nous rêvions d’une bonne douche chaude et...

Read More
Page 1 sur 212