Navigation Menu
Ôgata-jinja et Tagata-jinja

Ôgata-jinja et Tagata-jinja

By on 16 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 05/11. Après un petit déjeuner traditionnel japonais, nous nous sommes mis en route en direction des sanctuaires ôgata-jinja et tagata-jinja, dédiés aux divinités izanami (sorte de déesse de la fertilité) et izanagi (sorte de dieu de la fertilité). Ces deux sanctuaires célèbrent donc la fertilité, et on peut y faire des offrandes pour s’assurer les bonnes grâce des divinités dans le but d’avoir un enfant par exemple, ou que celui qu’on porte soit en bonne santé, ou encore pour des amis ou la famille. A noter que ces temples sont visités en famille avec enfants, comme en couple ou entre amis, comme n’importe quel autre temple japonais. Plusieurs représentations des sexes féminins et masculins y sont présentes, offrandes faites par des fidèles des sanctuaires, mais elles sont beaucoup plus discrètes dans le ôgata-jinja, sans qu’on sache vraiment pourquoi. Le hasard fait en tout cas bien les choses, car nous avions entendu parler du tagata-jinja et surtout vu les photos du matsuri (festival) annuel pendant lequel un pénis géant en bois est transporté dans tout le village, chacun se faisant photographier à coté ou dessus, adultes comme enfants. Nous avions envie d’y aller, sans pour autant vraiment nous en occuper. Nous avons en effet choisi au dernier moment la destination d’Inuyama, et c’est seulement la veille au soir que nous avons découverts que ces temples étaient à quelques kilomètres seulement ! Bien évidement, nous y avons fait une offrande, ça serait dommage d’y passer et de ne pas en profiter non...

Read More
Inuyama

Inuyama

By on 13 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 04/11. Après être arrivés à Inuyama et y avoir visité son château ainsi que le sanctuaire situé à ses pieds, nous sommes partis en quête d’un restaurant pour diner. Manque de bol (ou par chance), l’hôtel était proche du château mais du coup éloigné du centre ville et de la zone commerçante et vivante. Nous n’avions ainsi que peu de choix, deux petits restaurants situés à quelques mètres l’un de l’autre, sans menu anglais ni photos ni plats en plastiques à l’extérieur.. Nous avons donc choisi totalement au pif et sommes super bien tombés ! Le restaurant, une sorte de tout petit izakaya, était tenu par un couple assez âgé. Pas de bol, ni l’un ni l’autre ne parlaient anglais, et autant dire qu’avant de passer commande, il nous a fallu pas mal de temps et de tentatives de communication. Mais bon, on a fini par s’en sortir, dégustant au final 4 plats différents (yakitori de poulet, omelette à la pomme de terre et au dashi, poisson grillé et enfin pieuvre grillée). Pour accompagner tout ça, vous vous en doutez nous avons bu du saké chaud (réchauffé à l’aide d’une machine sur laquelle se « visse » la bouteille de saké ! 6 doubles flacons, au vu de leurs étonnement, on suppose qu’ils n’avaient pas l’habitude de voir des gaijin aimer tant que ça le saké ! Pendant que nous dinions, 3 habitués se sont installés au comptoir, 2 oba-san et un oji-san. Et attention, les p’tites mamies ont tourné à la bière, deux pintes chacune au moins (on est partis avant elles) !! Assez incroyable que ces 2 petites mamies toutes minuscules et à moitié courbées en deux soient capable de tenir deux pintes de soute sans broncher en l’espace d’un peu plus d’une heure ! Notre départ a été un moment fort, le patron nous a offert deux peintures maison après qu’on ai photographié la machine à saké, et les mamies y sont allées de leurs commentaires sur le fait que les deux peintures allaient « ensemble » comme nous deux.. 🙂 Encore une fois un moment riche en émotion et un accueil d’une grande gentillesse qui nous font aimer le Japon encore un...

Read More