Navigation Menu

Découverte de Kyoto Il est 13H et je quitte Himeji pour me rendre à Kyoto. Je vous avais précédemment indiqué qu’il était presque impossible de se perdre sur le réseau ferré Japonais. Je me vois aujourd’hui contraint non pas de réviser ma copie, mais de modérer mon propos quelque peu enthousiaste il faut bien le dire. Le réseau ferré japonais est très compliqué car composé de nombreuses compagnies privées. S’y retrouver sur le réseau de chaque compagnie n’est pas trop difficile, cependant quand il s’agit de jongler entre les différents réseaux, c’est une autre paire de manches. Me voici donc à la gare d’Himeji, et comme à mon habitude, plus par flemme qu’autre chose, je me dirige directement vers les quais pour demander mon chemin aux employés vérifiant la validité des titres de transport. Je présente donc mon JRPass (carte me permettant de voyager gratuitement sur le réseau de la compagnie JR uniquement) et demande le quai du train pour Kyoto. L’employé m’indique aimablement le quai et me précise qu’il me faut changer à de train à la station « … ». Je note l’information, me dirige vers le quai en question, monte dans le train et guette les stations afin de ne pas rater celle indiquée par l’employé. Arrivé à destination, je descends du train, demande à des collégiennes quel est le train pour Kyoto. Ces dernières m’indiquent un nouveau quai et me précisent qu’il faut à nouveau changer de train à Shijo…. Bien, c’est un peu fort tout de même, trois trains pour faire Himeji-Kyoto, ça fait un peu beaucoup, mais bon, n’ayant pas le choix, je monte dans le train et continue mon périple. A ce moment, je me rends tout de même compte que le trajet risque d’être un peu long. Il faut normalement 1H pour faire Himeji-Kyoto sur les lignes JR et le trajet est censé être direct…. Cela fait déjà 55 min que je suis en route et j’ai déjà effectué un changement et doit en effectuer un autre ….. Je continue malgré tout, effectue mon dernier changement et arrive finalement à Tokyo au bout de 2H40 de trajet !!! Je sors du train, me dirige vers la sortie, présente mon JRPass et...

Read More

A l’assaut d’Himeji ! Après une nuit bien méritée à Himeji, je me lance à la conquête du gigantesque château qu’abrite cette ville. Là aussi comme à Nara, le moderne côtoie l’ancien, toujours de façon harmonieuse. Autour de la gare, une ville très moderne faite d’enseignes lumineuses et d’immeubles de taille raisonnable ayant une architecture moderne, mais lorsque je prends la direction du château, l’avenue que j’emprunte et au bout de laquelle on aperçoit le château, perché sur sa colline s’aère de plus en plus jusqu’à déboucher sur une artère longeant le mur d’enceinte du château et donnant une impression de gigantisme. Je pénètre alors au cœur du site et de loin, le château me semble alors de taille raisonnable car le site en lui-même est immense, un château immense au milieu d’un site immense parait donc finalement de taille normale ! Mais plus je me rapproche, plus je me rends compte que ce château est vraiment incroyablement impressionnant. Au fur et à mesure, porte après porte, je me rapproche et voit le château grossir sous mes yeux à tel point qu’il est parfois difficile de trouver un angle correct pour le photographier dans son ensemble. Je suis impressionné par cette construction, qui dégage une aura puissante et semble indestructible ! Si j’étais un véritable assaillant, je pense que j’hésiterais longuement avant de me lancer à son assaut ! J’arrive enfin au pied et entre à l’intérieur pour visiter les différents étages ou sont présentés des objets de la vie quotidienne mais aussi des vestiges d’armes et d’armures de samouraïs ayant vécu ici. La première chose à faire est de se déchausser et d’enfiler une paire de pantoufles mise à disposition pour effectuer la visite. En effet, le sol du château est entièrement constitué de parquet et pour le préserver au maximum des agressions extérieures, il est interdit de s’y promener en chaussures. La visite des cinq étages s’effectue dans le froid, les fenêtres étant en effet ajourées. Le vent s’engouffre donc avec une facilité déconcertante et la température y est à peine inférieure dehors… mais ce n’est pas très grave, la beauté architecturale du bâtiment réchauffe le cœur et fait oublier le froid. A l’intérieur, je découvre de...

Read More

Visite de Nara A mon arrivée à Nara, je m’attendais à trouver une petite ville constituée de maisons traditionnelle et entourée de parcs avec de nombreux temples, c’est en tout cas l’impression que donnent les différents guides que j’avais consulté. J’ai donc été très surpris en descendant du train, de constater que Nara avait tout d’une ville moderne ! Le Japon est vraiment surprenant, le quartier qui entoure la gare est des plus modernes, avec building de taille raisonnable, enseignes lumineuses à foison, grandes avenues très fréquentées, on peine à imaginer que dans cette ville agitée on puisse trouver un havre de paix et de tranquillité. Bien sur, avec ma mentalité d’occidental j’ai toujours tendance à appréhender les villes japonaises comme des villes occidentales, ce qui n’est bien sur pas le cas. Bref, me voici donc à la gare de Nara, prêt à visiter les trésors qui s’y cachent. Un petit tour par le bureau des renseignements pour récupérer une carte de la ville (en français s’il vous plait), un petit « yubin kyoku wa doko desuka ? » histoire d’acheter des timbres et d’envoyer quelques cartes postales et me voilà en route pour le TodaiJi, le plus grand temple bouddhiste de Nara dans lequel siège une immense statue de bouddha !! Celui-ci est situé au milieu d’un grand parc ou les daims sont rois. En effet, ils se promènent en totale liberté et viennent au contact des piétons pour quémander quelques victuailles. C’est impressionnant de voir à quel point les daims font partie du paysage et à quel point ils apportent une dimension supplémentaire au parc, celui-ci semblerait bien morne et triste sans ces charmants animaux ! Petit à petit je me rapproche du TodaiJi et commence à prendre conscience de l’immensité de ce temple. Des portes immenses marquent l’entrée du parc du temple, et une enceinte marque l’entrée de la zone du temple à proprement parler. Et il faut bien dire qu’une fois passé cette enceinte, on en prend plein les yeux ! Le temple est magnifique, et installé au milieu de sont jardin, l’effet est saisissant. Un sentiment de plénitude vous envahi immédiatement, et on comprend que le site soit propice à la méditation. Plus je...

Read More

Le programme de la journée est le suivant : – Denkiya (magasin de matériel électrique-électronique) – Onsen (Sources chaudes) – BotanNabe (plat japonais) Denkiya A peine entré dans le magasin que j’en prends déjà plein les yeux ! Nous avons bien sur en France nos enseignes spécialisées dans ce domaine (Darty, Boulangers et autres) mais ils feraient pale figure face à la débauche de produits tous plus avenants les uns que les autres ! C’est peut être mon coté electronic addict qui me fait penser ça 😉 mais il me semble quand même que les rayons sont très bien achalandés. Direction le rayon des rice-cooker, j’ai en effet l’envie de m’en offrir un. Il est bien sur possible d’en acheter en France, mais ils n’ont pas le cachet d’un appareil japonais ou toutes les inscriptions sont en kanjis ou kanas !! Je trouve mon bonheur et bénéficie du dernier appareil en promotion, 3600 yens (180 frs) pour un rice cooker Sharp c’est il me semble une très très bonne affaire !! Me dirigeant vers la caisse, je ne peux m’empêcher de faire un détour par le rayon des lecteurs MP3 et à tout hasard je regarde le prix des ipod mini 2Go…..un peu moins de 20 000 yens (1000 frs)… n’ayant pas en tête le prix français je passe mon chemin et me dirige vers la caisse ou je règle mon achat. Pour information, l’iPod 2Go coute 220 € en France, la différence en fait vraiment un achat intéressant 😉 peut être pour mon prochain passage ? Onsen Et maintenant en route pour la montagne en direction d’un des meilleurs Onsen de la région (ou du japon selon la région ou l’on habite…..). Arrivé sur place, après avoir réglé le droit d’entrée, direction le premier vestiaire pour quitter ses vêtements et enfiler un yukata (kimono léger qui ressemble à un peignoir) tout en conservant ses sous vêtements. Le Onsen se présente comme un ensemble de piscines. Avant d’y entrer, il faut se débarrasser du yukata dans le second vestiaire et quitter ses sous vêtements. Bien sur un Onsen est réservé au femmes et un autre aux Hommes, les deux ne communiquant pas. Avant de rentrer dans les différents bains,...

Read More

Une journée à Nagoya Aujourd’hui, direction Nagoya City. Située à une heure de train de Tsu (ligne Kintetsu), Nagoya est une mégalopole japonaise parfaite pour tester mes capacités à me débrouiller en terrain inconnu avant le tiercé gagnant de la semaine prochaine. En effet, Lundi-Mardi-Mercredi je vais enchainer les visites de Nara-Himeji-Kyoto, rien de tel donc qu’une petite répétition pour se mettre en jambes. Mme Ohara m’ayant déposé à la gare de Tsu, j’entreprends donc d’aller acheter mon billet et me dirige sur le quai indiqué par les panneaux. Jusqu’ici pas de difficulté, tout se passe bien je me sens en confiance. Une fois dans le train et durant tout le trajet, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec notre SNCF. Cela m’avait sauté aux yeux la première fois, mais je prends conscience aujourd’hui du niveau de service offert par les chemins de fer Japonais. En effet, chaque station est annoncée par le contrôleur, noyée dans de nombreuses formules de politesse qui peuvent sembler exagérées, mais tout est question de culture. Ce qui est sur, c’est qu’être perdu sur le réseau ferré japonais relève de la mission impossible. Il n’est pas difficile de retrouver le kanji de la station à laquelle on doit descendre, et en tendant l’oreille, il n’est pas non plus difficile de la repérer. Bien sur si on ne parle pas un mot de japonais c’est un peu plus difficile, mais avec un plan des stations (disponible dans chaque gares et rédigé aussi en anglais) la difficulté n’est plus vraiment importante. Au gré des stations, je me mets à rêver d’un RER propre et inodore, ou chaque station serait annoncée, ou chaque contretemps serait indiqué, ou la courtoisie serait de mise…… est ce vraiment une utopie ? ne peux on pas s’inspirer de ce qui est bien en ce monde pour essayer d’améliorer notre quotidien ? ….Mes réflexions philosophiques sont interrompues par l’arrivée à Nagoya, il me faut maintenant emprunter le Métro pour aller visiter le château : bienvenue dans le monde réel Woo. Suivre les indications pour accéder au métro n’est pas difficile, à chaque intersection, un panneau est présent et permet de se diriger dans la bonne direction. Mais là ou je...

Read More
Page 5 sur 6« Première page23456