Navigation Menu

_00003Good morning Japan ! Quatre heures de sommeil, impossible de faire plus. Le bruit du vent me réveille et m’empêche de me rendormir. Après une demi heure d’infructueuses tentatives, je me résigne, me lève, ouvre les rideaux et ….. prends conscience du fait que le vent ne pouvait pas se faire plus discret.

Ma chambre donne en effet sur la baie d’Ise (plutôt une étendue d’eau communiquant avec la baie d’Ise mais c’est moins glamour à lire !). Le soleil est en train de se lever et irradie le port de ses couleurs chaudes et saturées, j’en profite donc pour immortaliser l’instant.

Après un petit déjeuner copieux mixant des préparations occidentales – brioche, croissants, … – et japonaises – onigiri, œuf à la sauce soja, … – direction le port du centrair pour prendre l bateau jusqu’à Tsu ou m’attendent Mr et Mme Ohara.

A cet instant, je ne me doute pas le moins du monde de ce qui m’attends ! A peine arrivé au ponton d’embarquement, les ennuis commencent. Une charmante japonaise m’explique (en japonais bien sur) que les bateaux ne circulent pas aujourd’hui car les vagues sont trop importantes ! Il me faut donc prendre le train, je ne serais pas à l’heure ! C’est un bon début !

Je me dirige donc vers la gare, vais acheter mon ticket pour Tsu…ah, je ne peux pas l’acheter directement, je dois donc aller à Nagoya (30 min) et il me faut me dépêcher car le train part tout de suite ! pas le temps donc de téléphoner.
Arrivé à Nagoya, j’entame ma quête d’un téléphone (tout en me trainant ma valise de 30 kg et mon sac à dos de 8 kg) et surtout d’une carte car je n’ai pas de monnaie. Choisissant au hasard un employé (non non les mauvaises langues, pas une employée, un employé) : « Sumimasen, denwa ga shitai desu ga ‘karuto’ ga arimasen, doko ni kau koto ga dekimasuka ? »… Ayant visiblement réussi à me faire comprendre, j’emboite le pas de ce japonais ultra serviable et celui-ci, courant partout dans la gare, fini par trouver une échoppe vendant des cartes ! Me voici donc équipé et impressionné par le service et l’efficacité japonaise !

Après l’avoir remercié, je m’empresse de téléphoner chez Mme Ohara, jouant de malchance, je n’arrive pas à la joindre, il me faut donc appeler le lycée ou travaille monsieur Ohara. Trainant ma poisse avec moi, je ne peux pas non plus joindre Mr Ohara (qui donne son cours) et me voit contraint d’expliquer mes difficultés à une charmante (voix) japonaise. Je lui laisse donc un message pour Mr Ohara, la salue et me dirige vers la gare du kintetsu.
Pour la petite histoire, au tout début, la première personne que l’on m’a passée au collège était Mr Oara (sans h) qui bien sur ne comprenais rien à mon histoire et à mon anglais …. Une leçon à méditer, toujours bien articuler le nom de son correspondant, cela évite de perdre du temps !!

A partir de ce moment, out s’enchaine à merveille, j’achète mon ticket pour Tsu, trouve le bon train, ne rate pas la station et réussi à joindre Mr Ohara à mon arrivée. Sa femme arrive quelques minutes plus tard me chercher à la gare, ouf ! bien soulagé d’être arrivé et quelque peu affamé nous allons déjeuner dans un restaurant de Udon. Nous discutons alors beaucoup (en français plus qu’en japonais) de mes difficultés du matin et de nombreux autres sujets qui nous viennent chacun à l’esprit.

Après le déjeuner, Mme Ohara me dépose devant ma « maison », une petite demeure de deux pièces tout confort !! J’ai donc toutes les cartes en main pour réussir mon séjour. Dans la soirée je rencontre Mr Ohara, et nous discutons longuement (Anglais, Français et un peu japonais) autour d’un onabe (soupe géante ou se côtoient viande de porc, champignons, radis, tofu, … dans laquelle chacun pioche pour remplir son assiette à sa convenance).

Mr et Mme Ohara sont très accueillants, ouverts, intéressants, généreux, … je suis content d’avoir fait leur connaissance et j’espère pouvoir grâce à eux mieux appréhender le peuple japonais.

La suite de mon voyage va être des plus intéressantes !

To be continued

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *