Navigation Menu

Le programme de la journée est le suivant :_00004
– Denkiya (magasin de matériel électrique-électronique)
– Onsen (Sources chaudes)
– BotanNabe (plat japonais)

Denkiya

A peine entré dans le magasin que j’en prends déjà plein les yeux ! Nous avons bien sur en France nos enseignes spécialisées dans ce domaine (Darty, Boulangers et autres) mais ils feraient pale figure face à la débauche de produits tous plus avenants les uns que les autres ! C’est peut être mon coté electronic addict qui me fait penser ça 😉 mais il me semble quand même que les rayons sont très bien achalandés.

Direction le rayon des rice-cooker, j’ai en effet l’envie de m’en offrir un. Il est bien sur possible d’en acheter en France, mais ils n’ont pas le cachet d’un appareil japonais ou toutes les inscriptions sont en kanjis ou kanas !! Je trouve mon bonheur et bénéficie du dernier appareil en promotion, 3600 yens (180 frs) pour un rice cooker Sharp c’est il me semble une très très bonne affaire !!

Me dirigeant vers la caisse, je ne peux m’empêcher de faire un détour par le rayon des lecteurs MP3 et à tout hasard je regarde le prix des ipod mini 2Go…..un peu moins de 20 000 yens (1000 frs)… n’ayant pas en tête le prix français je passe mon chemin et me dirige vers la caisse ou je règle mon achat. Pour information, l’iPod 2Go coute 220 € en France, la différence en fait vraiment un achat intéressant 😉 peut être pour mon prochain passage ?

Onsen

Et maintenant en route pour la montagne en direction d’un des meilleurs Onsen de la région (ou du japon selon la région ou l’on habite…..). Arrivé sur place, après avoir réglé le droit d’entrée, direction le premier vestiaire pour quitter ses vêtements et enfiler un yukata (kimono léger qui ressemble à un peignoir) tout en conservant ses sous vêtements. Le Onsen se présente comme un ensemble de piscines. Avant d’y entrer, il faut se débarrasser du yukata dans le second vestiaire et quitter ses sous vêtements. Bien sur un Onsen est réservé au femmes et un autre aux Hommes, les deux ne communiquant pas.

Avant de rentrer dans les différents bains, il faut se laver entièrement, de manière à être propre en entrant dans l’eau. Une rangée de lavabos et douches se trouve à coté de l’entrée. Savon, shampoing sont fournis et il est de mise de se laver lentement et de se rincer longuement afin de s’assurer qu’il ne reste plus la moindre impureté sur le corps (ni la moindre trace de savon).

Il y a trois bains, dans lesquels on s’immerge successivement. Le premier est très chaud. L’eau de la source chaude est mélangée avec de l’eau très chaude. On rentre dans ce bain en premier, il est difficile d’y rester très longtemps car la température fait très vite tourner la tête. Dix quinze minutes semble être une durée raisonnable. Le second bain est constitué uniquement de l’eau de la source. Celle ci est donc pure et sa température est telle que l’on peut y rester des heures sans se rendre compte que le temps passe ! L’eau a une légère odeur d’œuf. Après l’avoir gouté, j’ai la confirmation que les Onsen sont des sources d’eau soufrée, telle que l’on peut en trouver dans les stations thermales françaises (Par exemple Cauterets que je connais bien). Le dernier bain se trouve en extérieur. L’eau de la source chaude est mélangée avec de l’eau froide afin de faire tomber sa température. Cette dernière reste tout de même suffisamment élevée pour qu’un frileux comme moi n’ai aucun problème à entrer dedans ! Etant en extérieur, il est plus facile de respirer car l’air est moins chargé d’humidité et ce dernier bain est très agréable.

Après environ deux heures de bain, il nous faut rejoindre la sortie car un botannabe nous attend au cœur de la montagne. Nous rejoignons donc le vestiaire ou tout est prévu pour se sécher les cheveux et se coiffer. Ensuite nous remontons récupérer nos affaires en Yukata, nous changeons, saluons les propriétaires et nous dirigeons vers la voiture.

Le Onsen est une expérience très agréable et très relaxante. Mais attention, quand on reste trop longtemps il n’est pas rare d’être sujet à des vertiges et de sortir avec un léger mal de tête !! Il faut donc être raisonnable afin d’en retirer le maximum de bénéfices.

Botannabe

Après l’effort le réconfort 🙂

Je découvre au milieu de la montagne un petit restaurant constitué de petites maisons individuelles pour 2-6 personnes entourées d’arbres et perchées au dessus d’une rivière. Le cadre est enchanteur et laisse présager un repas digne des meilleurs restaurants que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui.

Le botannabe est constitué d’un bouillon de base (ici soupe miso) qui doit être chauffée pendant tout le repas. On dispose à coté d’un plat de légumes et viande rouge (ici sanglier) que l’on fat cuire dans le bouillon et que l’on consomme à convenance. C’est un plat simple mais savoureux, et la viande de sanglier apporte ici des saveurs sauvages qui conviennent à merveille !

La particularité de ce restaurant tiens au fait qu’il sert en plus du nabe des poissons cuit sur des braises au milieu de la table !! Les poissons sont tellement frais que les branchies et la queue remuent encore. C’est un gage de qualité. Ils sont en effet délicieux et la cuisson à la broche sur des braises apporte là aussi des saveurs « nature » du meilleur effet !! Je me régale donc et accompagne tout cela de sake et de thé, passant là un excellent moment culinaire et gastronomique.

La nuit tombant très tôt, nous finissons le repas vers 17H dans le noir le plus complet. Il ne reste plus qu’a rentrer, déguster un dernier verre de thé et aller se coucher.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *