Navigation Menu
Nikko sous la pluie.

Nikko sous la pluie.

By on 2 novembre 2010 in Japon | 0 comments

Carnet de route de la journée du 31/10.

Apres une bonne nuit et un petit déjeuner simple à base de fruits et de pain brioché grillé (et beurré), nous voilà prêts à visiter Nikko… sous la pluie.

Nos premiers jours au Japon coïncident avec la fin de la saison des typhons (ou au dernier typhon de la saison), et la pluie est de la partie. Elle nous accompagnera toute la journée, au point de nous faire acheter un poncho pour ne pas finir trempés !

Malgré le temps, nous ne sommes pas les seuls à visiter le site qui attire de nombreux touristes japonais (sortie du dimanche) au point que parfois la densité était proche de la ligne 13 aux heures de pointes, la tension et l’odeur en moins heureusement.

En découvrant les différents temples et sanctuaires du site, on comprend pourquoi ! Nikko est en effet de ce point de vue magnifique. Les bâtiments sont imposants et dans un état excellent, les sanctuaires dégagent une grande sérénité (surtout ceux un peu éloignés des sites majeurs) et le tout est réuni dans un périmètre permettant de passer d’un site à l’autre en moins de 5 min.

Nous avons eu la chance d’apercevoir une cérémonie de mariage dans un des temples, et croisé par deux fois les mariés et leur invités en train de faire des photos de groupe dans différents temples.

Dans un des temples, une sorte d’arche ronde recouverte de branchages et de papiers de vœux (attachés aux feuilles) trônait à l’entrée et était empruntée par les visiteurs dans un curieux ballet : un tour par la gauche, un tour par la droite, et ensuite tout droit… Aucune idée de la signification de tout ça, mais comme nous l’avons fait aussi, j’espère que c’est positif 😉

En fin d’après midi, bien fatigués par ces visites sous la pluie, nous avons repris la voiture et nous sommes dirigés vers l’hotel que nous avions eu tant de mal à réserver avant de partir (les hôtels sont pris d’assaut le we à Nikko), un hôtel perdu sur une petite route de montagne et posé au bord d’une rivière.

Après cette journée sous la pluie, nous rêvions d’une bonne douche chaude et d’une chambre chauffée pour récupérer, pas de chance.. L’hotel était loin d’être à la hauteur de nos attentes, voire d’être à la hauteur tout court.. Des douche communes sales dans un sous sol non chauffé et limite ouvert aux quatres vents, des chambres non chauffées avec des fenêtres qui ferment à peine, et un propriétaire complètement à la masse qui semblait à l’ouest et dépassé en permanence.. Pour ne pas avoir à manger les pizzas maison réalisées dans la cuisine au sous sol ou des vélos sont rangés adossés au plan de travail, nous avons repris la voiture et sommes finalement retournés manger chez le coréen de la veille, un des rares restaurants à être ouvert passé 19h.

Deux nuits… Dans cet hôtel ? Impossible. Nous avons donc revu nos plans et réservé pour le lendemain un hôtel proche de notre étape du surlendemain histoire de pouvoir au moins prendre une douche chaude et ne pas se les cailler au réveil. Si jamais vous comptez séjourner à Nikko, évitez donc le Zen Hostel, il n’est pas cher mais franchement c’est minable comme prestations. Pour la petite histoire, il est tenu par un occidental installé depuis 7 ans au Japon et qui ne parle même pas couramment Japonais.. Ceci explique peut être cela..

Pour autant, cette journée passée à Nikko et les images des temples et sanctuaires visités font que nous en gardons de bons souvenirs, avec quelques fous rires quand nous repensons à arrache-man (on l’a surnommé comme ça parce qu’il est toujours à l’arrache sur tout).

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *